Cosmetic ecolo

Créer son rouge à lèvres

Posté le 05/07/2013

Tags : maquillage, rouge à lèvres Créer son rouge à lèvres


Depuis que j'ai appris à déchiffrer les étiquettes mentionnant la composition de mes rouges à lèvres du commerce (non bio pour la plupart), je n'ai qu'une envie, ne plus acheter que du bio ou mieux les fabriquer moi même! 

Ce n'est pas facile au début car on se pose beaucoup de questions (et on fait beaucoup de ratages...): Comment c'est fait un rouge à lèvres? Comment obtenir un rouge qui ne fond pas trop vite? Quels pigments choisirs? Ceux à éviter? etc, etc.

Ce billet est donc un résumé des informations que j'ai pu récolter ces derniers mois, en espérant que cela vous aidera vous aussi à vous lancer!

 

D'abord, comment c'est fait un rouge à lèvres?

Ils sont composés en grande partie de 4 types d'ingrédients:

  • Des huiles végétales ( après tout, il s'agit d'un baume "solide")
  • Des beurres
  • Des cires
  • Des pigments

A cela s'ajoute en infime quantité un conservateur pour éviter le rancissement (de la vitamine e dans la plupart des cas).

Dans certaines recettes (ou liste INCI de rouges à lèvres bio du commerce) vous trouverez également quelques ingrédients facultatifs mais qui pourront ajouter un "petit plus" à votre recette (ils seront généralement présents en faible pourcentage):

  • Des actifs liposolubles (macérâts huileux, extraits de plantes, actifs réparateurs et adoucissants comme le bisabolol, le squalane végétal ou le substitut végétal de lanoline)
  • Des émulsifiants et co-emulsifiants: j'ai été étonnée au début, mais il arrive fréquemment de trouver dans la liste inci des rouges à lèvres (et dans certaines recettes home made) des ingrédients comme le glycéryl stearate, le sorbitan olivate, l'alcool cétylique, etc. Ils vont apporter d'avantage d'émollience et améliorer la texture du rouge
  • Des poudres de type silice, stéarate de magnésium ou amidon de maïs pour éviter l'exsudation du rouge à lèvres, améliorer sa tenue ou l'épaissir
  • Du parfum, des fragrances aromatiques
 

Toute la difficulté va résider dans le choix des pourcentages des ingrédients. En effet, plus on va mettre d'huiles végétales, plus le rouge va être brillant. Mais plus on va mettre de cires, plus il va être "longue tenue"... Il va donc falloir faire des choix.

On va entrer un peu plus dans le détail concernant les ingrédients de base:

 

Les huiles végétales utilisées


Dans les recettes que j'ai pu trouver, les huiles représentent généralement un pourcentage de 45% à 60% de la recette. Dans la plupart des cas, ce pourcentage tournera aux alentours de 50%-55%

C'est elles qui vont assurer le glissant, le confort et en partie la brillance du rouge à lèvres.

Les huiles utilisées vont être différentes pour les rouges "traditionnels" du commerce et les "bios": les rouges à lèvres classiques vont utiliser en grande partie des huiles minérales et synthétiques qui sont utilisées car elles sont très stable mais vont avoir pour inconvénient de déssécher les lèvres. Les rouges à lèvres plus "naturels" vont quant à eux favoriser les huiles végétales.

Quelles huiles végétales choisir?

En théorie, toutes les huiles végétales peuvent être utilisées. Mais en épluchant les étiquettes, on s'aperçoit que ce sont souvent les mêmes qui reviennent.

Leur point commun principal ? être peu sensibles au rancissement. Eh oui, un rouge à lèvre nous dure souvent des mois et il faut donc que les huiles soient peu sensibles à l'oxydation.

Celles que l'on trouve le plus souvent sont:

  • L'huile végétale de ricin: La numéro 1, c'est celle qu'on va retrouver dans la plupart des rouge à lèvres. Pourquoi? Elle va favoriser la dispersion des pigments et apporter de la brillance au rouge à lèvres
  • L'huile végétale de jojoba: Adoucit, répare et ne laisse pas de sensation de "gras"
  • Capric/caprylic tryglycerides: Huile végétale estérifiée qui va aider à la dispersion des pigments et améliorer la teneur du rouge

On trouvera également assez souvent les huiles suivantes:

  • Huile végétale de noyaux d'abricot : anti age, adoucissante
  • Huile végétale d'argan: action adoucissante, réparatrice et anti âge
  • Huile végétale d'amande douce: action réparatrice et adoucissante
  • Huile végétale de macadamia: réparatrice, adoucissante (attention, elle sent fort et peut donner un goût à votre rouge à lèvres)
  • Huile végétale de sésame: pour ses propriétés adoucissantes et anti uv (attention, elle sent fort...)
  • Huile végétale de tournesol: car elle est peu chère. Elle est assez sensible à l'oxydation et de ce fait, je ne l'utiliserai pas dans mes rouges à lèvres fait maison.

Cette liste n'est pas exhaustive et on retrouvera dans certains rouges à lèvres de l'huile d'avocat, d'olive, de son de riz ou bien de limnanthe/meadowfoam par exemple. Tout dépend de l'envie de la personne qui a élaboré la formule et des caractéristiques qu'il souhaite donner au rouge à lèvres (anti âge, réparateur, brillant...)

Chaque huile ayant un toucher, une visquosité et un rendu différent, on se rend vite compte qu'en remplacant une huile par une autre, on obtient un rendu différent.

Rassurez vous, pas besoin d'utiliser 12 huiles différentes pour concevoir votre rouge: faites déjà avec celles que vous possédez.

La seule qui me parait indispensable pour un rouge à lèvres c'est l'huile de ricin (et encore, ce n'est qu'un avis personnel). C'est elle que je vais utiliser en pourcentage le plus important (au moins 20% de la recette) pour faciliter le mélange des pigments.

 

Les beurres végétaux

C'est un peu la "liaison", "l'intermédiaire" entre les huiles et les cires. Ils vont apporter douceur et émollience. D'autre part, comme ils sont solides, ils vont également aider les cires à solidifier le baume.

On peut trouver des recettes qui n'en contiennent pas mais c'est plutôt rare. En règle générale, les beurres végétaux représenteront un pourcentage compris entre 5 et 20% de la formule. 

Quels beurres utiliser?

Dans la plupart des cas on retrouvera les beurres suivants:

  • Beurre de karité
  • Beurre de mangue
  • Beurre de cacao

Dans certains cas on pourra trouver des beurres d'olive, d'avocat ou de noyaux d'abricot.

J'ai l'impression qu'un pourcentage aux alentours de 10% est suffisant pour un rouge à lèvres: au delà, on part davantage sur une formule de type "baume à lèvres réparateur". Ce n'est que mon avis mais je préfère garder des pourcentages pour les huiles végétales, les pigments et les cires. Mais c'est une question de goûts...

 

Les cires végétales

C'est elles qui vont permettre au rouge de tenir en baton et ne pas fondre trop facilement. En fonction du rendu souhaité, il faudra jouer sur leurs poucentages...

Tout le talent du formulateur va être de jouer sur leurs pourcentages respectifs pour obtenir la texture souhaitée. Si on ajoute le fait qu'en fonction des huiles et beurres utilisés, le rendu pourra être différent malgré des pourcentages de cire identiques, vous comprenez que la liste des possibilités est infinie!

En pourcentage global, il faudra compter entre 12 et 20% de la formule. L'écart vient non seulement du pourcentage de beurre utilisé (car les beurres aident également à solidifier le baume) mais aussi de la température ambiante et de la texture souhaitée (rouge à lèvres mat et longue durée ou brillant avec une tenue moins bonne en résumé).

Alors, il y a 3 stars qu'on retrouvera dans la quasi totalité des rouges à lèvres (au moins l'une d'entre elles dans chaque recette):

  • La cire d'abeille: Il s'agit de la cire d'abeille classique que vous devez déjà utiliser dans vos baumes. 
  • La cire de carnauba: Cire qui ne va fondre qu'à haute température (80% environ) et va donc éviter que votre rouge fonde trop facilement. Elle améliore églement la tenue des rouges à lèvres
  • La cire de candelilla: Elle aussi va durcir le rouge, faciliter son démoulage et être filmogène. Elle a la  particularité de laisser un fini un peu "laqué"

D'autres cires peuvents être utilisées comme la cire de riz ou de soja mais je les ai toujours vues en combinaison avec au moins l'une de ces 3 cires. J'aime bien également utiliser du céralan (cera bellina) car je trouve que cela améliore la répartition des pigments.

Il existe également de la cire de jojoba (hydrogenated simmondsia chinensis wax) ou de ricin (hydrogenated castor oil) que vous pourrez trouver dans la composition de certaines recettes de rouge à lèvres. Je ne les ai pas encore testées et je ne suis pas sure de le faire car j'utilise déjà régulièrement des huiles végétales estérifiées dans mes formules (capric/caprylic trygycérides, dicaprilil carbonate et le coco caprylate) et je ne souhaite pas multiplier les huiles modifiées.

 

Les pigments

Dans le commerce on trouve toutes les couleurs possibles et imaginables de rouge à lèvres. Du rose fluo au rouge dadame, en passant par les corails vibrants, les roses framboise, etc.

Bon, on ne va pas se mentir, si vous souhaitez rester dans le 100% naturel et vous éviter les désagréments de certains pigments accusés d'être cancérigènes et allergènes, la gamme des couleurs possibles va être un peu réduite. Attention, cela ne veut pas dire que vous allez vous contenter de roses fadasses et de rouges tristounets!

C'est juste que le rose fluo va être difficile à reproduire! Si vous souhaitez tout de même utiliser certains colorants plus controversé vous pourrez tout à fait en acheter chez certains fournisseurs de matières premières cosmétiques. A vous de choisir!

Les pigments naturels les plus courants sont:

  • Les oxydes de fer (à l'exception des ultramarines (les bleus CI 77007) qui ne doivent jamais être utilisés dans les rouges à lèvres): ils nous donneront les couleurs rouge, jaune et noir
  • Le dioxyde de titane et l'oxyde de zinc (couleur blanche)
  • Le carmin: issu d'insectes appelés cochenille. Si vous êtes végétariens abstenez vous! Ce pigment est un magnifique rose "carmin" (c'est de là que vient le nom) que l'on n'arrive toujours pas à remplacer par un pigment minéral ou végétal.

Si vous aussi vous préférez ne pas utiliser de colorants controversés, regardez soigneusement la composition de vos micas colorés et pigments liquides avant de les acheter! (je ne peux que vous recommender d'acheter le livre "la vérité sur les cosmétiques" de Rita Stein pour vous y retrouver...)

Au niveau des pourcentages, tout dépendra du pigment utilisé! Il faut compter en moyenne 10%.

Exemple de ratages colorés (vécus...): 

  • N'utiliser qu'un tout petit pourcentage d'oxydes de fer (1.5% environ) sans ajouter de sericite (mica transparent) pour les disperser: les pigments ne se répartissent pas uniformément et s'agglutinent  sur certains endroits de la bouche...
  • L'oxyde rouge colore beaucoup plus que le jaune (donc commencez par en mettre très peu)
  • Ne pas utiliser d'huile de ricin, de meadowfoam, d'abyssinie ou de cera bellina pour bien disperser les pigments: la couleur est moins bien répartie et j'ai même l'impression que le rendu est moins coloré
  • Utiliser uniquement un mica faiblement pigmenté: vous n'aurez qu'un effet pailleté sur les lèvres...
  • Choisir un pigment certes bien pigmenté mais très pailleté et à hauteur de 15%: on obtient un effet "métallisé"... Faut aimer ;-)
  • Attention à l'intensité des pigments: 3.50% de pigment carmin dilué dans de l'huile de ricin, c'est impeccable (faites tout de même un test avec seulement 1% avant pour vérifier que ca n'est pas trop coloré quand même car j imagine que tous les fabriquants ne font pas la même dilution). Par contre, 3.50% de pigment carmin en poudre dans une recette de rouge à lèvres c'est juste impossible! beaucoup trop pigmenté et violacé.

 

Bon voilà, je crois qu'on a fait le tour des ingrédients de base de votre futur rouge à lèvres! Libre à vous d'y ajouter des actifs adaptés, des agents de texture ou des extraits aromatiques si vous le souhaitez.

Il ne vous reste plus qu'à tambouiller pour créer votre rouge à lèvres!

 


URL de l'article

http://cosmetic-ecolo.flexblog.fr/creer-son-rouge-a-levres-999.htm

Rubrique : Maquillage


Galerie photos

Créer son rouge à lèvres

Laisser un commentaire